Les derniers jours de Saddam Hussein, la fin d’un dictateur

Du 9/11 qui a enclenché sa diabolisation, jusqu’à sa mise à mort, les derniers instants de Saddam Hussein.

4e7df0ab292a6953d9b8af6b28e7f8d8

Le 13 décembre 2003, Saddam Hussein est capturé par les forces américaines dans la cave d’une maison de sa ville natale. Il est ensuite gardé et interrogé par John Nixon qui le décrit comme un homme effrayant malgré les menottes. Ancien président de la République d’Irak, dictateur et ex-allié de l’Occident, l’homme a mené son peuple vers une guerre sanguinaire avec l’Iran qui a duré huit ans. La situation du “bon garçon de la CIA” prend un tournant particulier en 1991 lorsqu’il envahit le Koweït. Il devient alors le bouc émissaire des États-Unis et sa tête vaut 25 millions de dollars. Il devient ensuite un symbole en mars 2003 lorsque le président George W. Bush attaque l’Irak sous prétexte d’y trouver des armes de destruction massive.

De sa capture en 2003 jusqu’à son exécution par pendaison en décembre 2006, Les derniers jours de Saddam Hussein retrace la chute du dictateur irakien mort à l’âge de 69 ans. Grâce à des témoignages inédits, dont sa petite-fille Hareer Hussein Kamel, ce documentaire expose intelligemment les erreurs géopolitiques commises par les États-Unis et qui ont finalement mené à la naissance de Daech. Sans “plan après Saddam”, l’Irak est laissé à l’abandon. Images d’archive et interviews au sein des plus hautes sphères de l’État américain dépeignent un Moyen-Orient déchiré entre sunnites et chiites, une tension que l’intervention des États-Unis n’a fait qu’amplifier. Un documentaire sur un homme qui fut l’un des plus recherchés au monde, mais qui permet de comprendre l’accélération du terrorisme dont la société n’est pas encore sortie…

Sur le même sujet
Plus d'actualité