A votre avis, qui doit gérer la cité?

Go à un an des communales dans “A votre avis” ce mercredi soir. Les scandales politiques ont frappé dur et tous les partis traditionnels les ont pris, d'une manière ou d'une autre, dans la figure. Cela va-t-il changer la donne?

4d64e0da8e58716ec804d4dacf2a1d02

Beaucoup estiment aujourd’hui qu’il faut une rupture par rapport aux partis traditionnels et aux pratiques habituelles. Le meilleur endroit pour tout redémarrer, c’est sûrement l’échelon communal. Des citoyens se mobilisent pour créer des listes “blanches” ou indépendantes. “Mais la gestion d’une commune, ce n’est pas que des “il n’y a qu’à”. « Ces citoyens sont-ils bien conscients de ce que font ou vivent les bourgmestres engagés depuis des années?” interroge Sacha Daout, journaliste et présentateur d’”à votre avis”. Ce sera tout le débat de ce mercredi soir. Sacha Daout se dit partagé entre l’euphorie d’un vent nouveau qui se dessine et l’inquiétude de ce que les citoyens s’impliquent réellement dans la gestion.

Sacha Daout souhaitait au départ un débat entre les présidents de partis, ce qui ne s’est plus fait depuis un certain temps. Ecolo et Défi, les deux partis qui ont le vent en poupe dans les sondages, ont bien répondu à l’appel mais les autres partis se sont montrés réticents. « Ils ont estimé que le timing n’était pas bon pour eux, explique Sacha Daout. Du coup, on a organisé un débat entre cinq bourgmestres qui ont tout de suite dit oui. »

On trouvera donc ce mercredi soir au coude à coude Jean-Michel Javaux (écolo, Amay), Frédéric Daerden (PS, Herstal) , Maxime Prévot (cdH, Namur), Florence Reuter (MR, Waterloo) et Bernard Clerfayt (Défi, Schaerbeeck). Cinq ténors, donc. Il y aura aussi, dans les gradins, Sophie Merckx du PTB. Le PTB n’a pas encore de bourgmestre mais, selon les prévisions électorales qui devront se confirmer dans les urnes dans un an, pourrait ou devrait bien arracher l’un ou l’autre fauteuil mayoral. Après les affaires qui secouent le paysage politique – celle de l’Ondraf qui touche Ecolo est la dernière en date -, les listes indépendantes sont plus que jamais d’actualité dans les communes. On trouvera sur le plateau des représentants de la liste « le bons sens » et un autre de la liste « citoyens ». L’occasion d’une confrontation entre ténors professionnels de la politique et petits nouveaux qui veulent plonger les mains dans le cambouis.

Sur le même sujet
Plus d'actualité