From zero to hero

Retour aux sources revient sur l’incroyable destin de Lech Walesa, un homme porté par les petits qui s’est invité à la table des grands.

974b556ef856a1aa98853257bf84644b

C’est l’un des hommes politiques les plus importants de l’histoire européenne du XXe siècle et pourtant rien, sinon une personnalité hors du commun, ne le prédestinait à le devenir. Lech Walesa n’est pas issu de l’élite, il n’a pas fait de grandes études. Électricien sur les chantiers navals de Gdansk, c’est dans les manifestations violentes qui opposent pouvoir et ouvriers qu’il pose les bases d’une ascension sociale extraordinaire. Parti de rien, Walesa n’a que le soutien de ses pairs et ses convictions de démocrates pour mener ses combats.

Prix Nobel de la paix en 1983 et président de la république polonaise de 1988 à 1995, le charismatique fondateur de Solidarnosć, a aussi un don: il s’adresse avec autant d’aisance à ses camarades grévistes qu’au Congrès américain. Son truc à lui, c’est le dialogue, le compromis, la modération. Même détenu, rien ne paraît pouvoir lui faire perdre son air bonhommique. Une stratégie de velours qui a fait ses preuves malgré la violence des situations et même si elle provoquera les soupçons de complaisance et quelques retournements de veste quand il arriva au pouvoir. Aujourd’hui retiré, du moins officiellement, de la vie politique après un bide (1,10 %) aux élections de 2000, le père du syndicalisme polonais se découvre dans un portrait qui hésite entre la figure historique et l’humain, père omniprésent d’une nation mais absent du foyer comme le soupire avec dignité Danuta qui a partagé ses mille vies. Un parti pris du documentaire qui lui fait gagner en profondeur psychologique ce qu’il délaisse en détails historiques.

Sur le même sujet
Plus d'actualité