Périple sur Nationales

Trois routes, trois types d’utilisateurs, trois histoires.

belgaimage-46140747

Ce samedi, Reportages découverte s’aventure sur trois des voies les plus légendaires du monde. Vénérée par Charles Trenet, la nationale 7 est probablement la route de France la plus célèbre. D’une longueur maximale de 1.000 kilomètres, elle s’étendait de la Porte d’Italie à Paris à la ville de Menton, située à la frontière franco-italienne. Dans l’imaginaire collectif, la N7 était clairement la route des vacances des Parisiens: départ à l’aube, pique-nique après Lyon et installation du parasol à Nice en fin d’après-midi. Ça, c’est pour le parcours idéal, parce qu’entre toutes ces étapes, les embouteillages font office de haltes forcées.

En Inde, la Transhimalayenne est bien loin du cliché du vacancier occidental: ouverte quatre mois par an, cette voie subit les foudres des vents et de la glace au point d’être en perpétuels travaux. La Transhimalayenne est la route carrossable la plus haute du monde, traversant des cols de plus de 5.000 mètres et conduisant jusqu’au Ladakh, une des régions les plus isolées du monde. Dangereuse, elle propose néanmoins des paysages magnifiques bien souvent parcourus par des motards voyageant en Royal Enfield.

Traversant 20 parcs nationaux, 18 cours d’eau et 27 cols, la route 40 est aussi époustouflante que son homologue indienne… tout en partageant les aspects touristiques de la Nationale 7. En 5.000 kilomètres du nord au sud de l’Argentine, cette artère longe notamment la Cordillère des Andes et permet de découvrir des sources thermales et des gisements fossiles de dinosaures. Inondations et avalanches rapprochent ce périple de la dangerosité de la Transhimalayenne là où son symbolisme l’associe à la nationale française. Aventure, histoire, frisson, légende et… attente seront au rendez-vous.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité