Thalassa: la mer en héritage

Le capitaine Georges Pernoud parti, Fanny Agostini reprend la barre de Thalassa.

thalassa-bretagnemaviemoni-3

Bon gré, mal gré, Georges Pernoud a laissé partir le paquebot télévisuel Thalassa, après trente-sept ans passés à sa tête. Le navire n’a pas coulé avec son capitaine. Le magazine de la mer se voit offrir une nouvelle jeunesse en accueillant à son bord Fanny Agostini. En quatre décennies, Thalassa a tenté plusieurs fois de se réinventer, ici, l’émission voit peut-être sa dernière chance. France 3 donne cette lourde tâche à l’ex-présentatrice météo de BFM TV, connue aussi pour son engagement pour la protection de l’environnement. Fini Thalassa investigation, tenté la saison dernière. Le programme revient à des fondamentaux: émerveillement, découverte et évasion. “Faire passer des messages forts revient aussi à dire comment la beauté de l’océan et du monde est toujours présente. Il s’agit d’une volonté de privilégier le beau plutôt que le laid, le magnifique plutôt que le scandaleux, pour montrer quel sens donner à l’histoire et à une émission comme celle-ci”, explique l’animatrice.

La première évasion a lieu en Bretagne à la rencontre de ceux qui ont choisi une vie insulaire. Direction la touristique île de Sein, et aussi Ouessant ou Groix. Des tranches de vies et des paris, pouvant susciter l’envie par la qualité de vie. Mais c’est l’aventure de Robinson d’un couple à Quéménès qui retient l’attention. Il y a dix ans, répondant à une annonce du Conservatoire du littoral, ils se sont installés sur l’îlot inhabité et ont pris possession d’une ferme abandonnée afin de la transformer en un gîte et d’établir un exemple d’autonomie et d’énergie renouvelable. Le défi relevé, ces jeunes mariés sont aujourd’hui une famille s’apprêtant à passer le relais.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité