Avec Vews, la télé fait place net(te)

Adieu 12’ et 15’, bonjour Vews. La Deux met à jour ses rendez-vous d’info en faisant du Net à la télé. Et pourquoi pas?  

f6279b31dc86a7c1144714de99cf2c5b

“Veuwss”? “Viouss”? La première prononciation est hasardeuse. “Il s’agit en fait de la contraction de vidéo et de news. On peut dès lors prononcer Viouws” nous éclaire Éric Boever. Dès lundi, il relaiera Laurent Henrard dans le studio virtuel de ce nouveau rendez-vous d’info amené à remplacer les 12 et 15 minutes sur La Deux. “Vews, c’est une équipe jeune provenant de tous les horizons: télé, radio et web.” Une cure de jouvence matérialisée par l’intégration de capsules vidéo au sein des journaux de 18 h et 22h30, appelées à rameuter les 18-35 ans sur les canaux d’information de la RTBF. Vous êtes familier de ce format si vous suivez régulièrement l’actualité sur les réseaux sociaux via des plateformes telles que Brut ou AJ+. Dans le cas contraire, un petit exemple s’impose: imaginez Trump décidant de bombarder la Corée du Nord. Un bref texte résume la situation alors qu’une image du président américain tout sourire enchaîne avec Coyote appuyant sur le détonateur et s’explosant lui-même dans un dessin animé Tex Avery. Un format piquant et ironique.

“Nous produirons nos propres vidéos, qui seront envoyées en journée sur les médias sociaux de la RTBF. Elles apporteront un regard décalé sur l’actualité et viendront enrichir le court journal de 18 h et surtout celui de 22h30, qui sera un peu plus long qu’auparavant.” Le danger résidera alors dans l’éventuelle préséance de la forme sur le fond. “Sur Internet ce format distrait parfois plus qu’il n’informe. Nous le savons et nous devrons nous méfier. C’est lié à cette nouvelle écriture où il faut être attractif dès les premières secondes et que la télé doit apprendre à maîtriser. C’est indispensable pour aller chercher les jeunes générations.”

Cela dit, les habitués des 12’ et 15’ n’ont a priori aucun souci à se faire. “Il est très important de ne pas décevoir ceux qui appréciaient l’ancienne formule. Le rendez-vous d’info de 22h30 avait ses fidèles et il ne faut pas les dérouter. C’est peut-être pour cela que l’on a décidé de me garder à la présentation” sourit Éric Boever. D’autant que ce format court et décalé n’est pas conciliable avec tous les sujets, les plus graves notamment. Mais si Vews parvient à préserver les forces du 15’ en assumant ses nouveautés, il se muera peut-être en exemple à suivre.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité