Hélène de Fougerolles: « Je trouve que la différence est un don »

Après la série Le secret d’Élise, Hélène de Fougerolles et Bruno Salomone forment à nouveau un couple de parents dans Mention particulière.

621e07ec44cb598fd99b0c7e9d0a5002

Laura (Marie Dal Zotto), jeune fille trisomique de 20 ans, souhaite passer son bac dans l’espoir de devenir journaliste. Tout ce qui semble simple et évident pour n’importe quel candidat est en réalité une montagne pour elle. Soutenue par Jérôme, son père (Bruno Salomone) et Fanny, sa mère (Hélène de Fougerolles), Laura veut aller jusqu’au bout de son rêve. Rencontre avec les acteurs au Festival de la fiction TV de La Rochelle où le téléfilm a reçu le prix du scénario et Marie Dal Zotto, le prix du meilleur espoir féminin.

Comment avez-vous réagi en découvrant le script ?

BRUNO SALOMONE – Ce projet m’a touché. J’ai même chialé à la lecture. C’est rare de pouvoir être ému à ce point. À la projection à La Rochelle, l’émotion était encore très présente. Difficile d’en sortir.

Quel regard portez-vous sur la différence ?

HÉLÈNE DE FOUGEROLLES – Je trouve que la différence est un don. Dans mon cas, j’ai eu l’impression d’être différente toute ma vie car on m’a beaucoup dit, depuis que je suis toute petite, que je ne rentrais dans aucune case parce que j’étais trop émotive. Je l’ai mal vécu jusqu’au moment où j’ai pensé qu’il fallait en faire une force pour trouver ma place.

Comment s’est passé le tournage avec Marie Dal Zotto ?

B.S. – J’avais des a priori. Mais j’ai été surpris par sa constance, sa bonne humeur, sa joie de vivre et son optimisme. Elle ne s’est jamais plainte. Je finissais par oublier la différence.

H.D.F. – Marie a beaucoup travaillé avec son coach pour refaire les prises. Elle avait une persévérance pour retrouver à chaque fois la sincérité. Elle ne lâchait rien. C’était une belle leçon pour un premier film.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité