Examen de passage

Léa Salamé et son Émission politique invitent le Premier ministre français pour la première de la saison.

reporters_24650843

Après le marathon de la présidentielle, un bébé et une pause estivale bien nécessaire, Léa Salamé s’installe seule aux commandes du rendez-vous politique, David Pujadas ayant été prié d’aller voir ailleurs. Il s’agit d’ailleurs du plus gros changement amené à une émission qui a démontré son potentiel. Bien sûr, on regrettera la suppression du billet de notre Charline Vanhoenacker mais la direction de France 2 rassure: “Dans l’immédiat nous avons considéré que la période politique s’y prêtait moins. Cela ne veut pas dire pour autant que l’on n’y reviendra pas à un moment ou un autre.” Les autres rendez-vous – le Face-à-face politique, L’invité inattendu, le Face-à-face inattendu et le Reportage sans filet – seront eux de retour.

Régulièrement bien placée dans les audiences, L’émission politique – désormais mensuelle – bénéficie cette saison d’une deuxième partie, L’émission politique, la suite, dans laquelle le philosophe Michel Onfray aurait dû rejoindre Léa Salamé pour apporter son éclairage sur l’actualité. Mais le philosophe a annulé sa participation à la dernière minute. C’est donc en compagnie d’invités que la journaliste recevra des acteurs de la société civile et débattront des questions abordées au cours de la première partie.

Nul doute que celles-ci seront nombreuses suite à la prestation du premier ministre français, Édouard Philippe, premier invité de la saison. En perte dans les sondages, tout comme le Président Macron, le locataire de Matignon a récemment confié “La popularité? Je m’en cogne, il ne faut pas être obnubilé par cet indicateur.” Un principe qui devrait l’empêcher de tenir un discours trop formaté. S’il ne cède pas à la facilité.

Sur le même sujet
Plus d'actualité