Mariés au premier regard: pour le meilleur ou pour le pire?

Épouser un parfait inconnu, c’est le principe du nouveau programme très controversé de RTL-TVI, Mariés au premier regard. Faut-il s’opposer à cette nouvelle union entre télé et réalité ou se taire à jamais? Question de conscience. 

illus3617_22

Le seul véritable amour est celui qui naît au premier regard, écrivait le romancier britannique Israël Zangwill. Le second rompt le charme.” En revanche, il ne dit rien au sujet des mariages. Peut-être que RTL-TVI pourra bientôt compléter la citation? Dans sa grille de rentrée, la chaîne propose une toute nouvelle émission de télé-réalité qui propose d’unir deux parfaits inconnus devant le bourgmestre “pour le meilleur et pour le pire”. C’est le pitch de Mariés au premier regard, un concept détonant et un peu angoissant inspiré d’une émission danoise nommée Gift Ved Første Blik, qui a déjà été déclinée un peu partout à travers le monde: plusieurs célibataires inconscients prêts à passer à la commune pour officialiser leur union avec une personne qu’ils n’avaient jamais vue auparavant. 
RTL-TVI a reçu plus de mille candidatures. Un chiffre qui donne le vertige. “Le but, c’est de permettre à des gens qui ont envie de se lancer dans une vie de couple de s’engager autrement qu’avec les applications ou des activités de rencontre de type classique”, affirme Xavier Debatty, le CEO d’Everlasting     qui produit l’émission. “C’est l’originalité du programme: proposer quelque chose de différent, s’engager dans un projet sociologique avec un encadrement d’experts, de psychologues, de sociologues… Des gens qualifiés pour construire des relations.” N’allez pas croire que les candidats au mariage soient sélectionnés et rassemblés en duos de manière aléatoire. Pour former leurs paires de futurs mariés, dont, on vous rassure, aucun n’a d’enfants, les producteurs de l’émission se sont entourés d’une pléiade de spécialistes censés livrer les clefs de l’amour après une batterie de tests “scientifiques”. 

Pour découvrir la suite de l’article, rendez-vous en librairie ou sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité