Cannabis: et si on se décidait?

La Belgique compte un demi-million de consommateurs réguliers de cannabis mais ne prend pas de décision…

cannabis_belgaimage-124898461-full

De Bruxelles à Barcelone en passant par le Canada, Questions à la Une fait le point sur une problématique embourbée dans l’inaction des autorités belges. Le premier sujet traite de son utilisation thérapeutique – et le sujet dérange les autorités médicales. À l’heure actuelle en Belgique, seules les personnes souffrant de la sclérose en plaque à spasticités sévères ont accès au Sativex, le premier médicament à base de cannabis. Une situation étonnante quand on connaît le nombre d’autres maladies chroniques, mais qui n’évoluera pas sans la réalisation d’une étude scientifique. Les patients se sentent dès lors oubliés et sont contraints d’enfreindre la loi pour soulager leur douleur. Comme Éric qui a divisé sa consommation de morphine par quatre depuis qu’il cultive, illégalement, ses propres plants.

Le second reportage, qui se penche davantage sur l’aspect législatif, met en lumière les dangers d’une prohibition omniprésente et à peine contrariée. On se procure quelques grammes comme une couque au chocolat, et le caractère clandestin du marché promet évidemment une qualité moindre voire dangereuse. Si les partisans d’une dépénalisation, dont certains politiques, acteurs de terrain et criminologues, plaident pour la mise en place de “coopératives”, la route est encore longue avant que le sujet ne soit réellement débattu ailleurs que dans les médias ou lors des repas de famille dominicaux. 

Plus d'actualité