Waco: Apocalypse Texas

Mystiques, occultes et dissidentes, les sectes fascinent. Cette semaine, retour sur l’assaut mené contre la communauté des “davidiens”, en 1993. Le plus grand fiasco policier de l’histoire américaine.

illus3517_secte
Cela devait être une simple perquisition. Aucune des 86 victimes, encore moins les 21 enfants parmi elles, n’aurait dû mourir. La ville de Waco ne devait pas rester dans les mémoires. L’opération baptisée “showtime” par ce hasard qui souligne à l’occasion l’ironie de l’histoire n’était pas censée acquérir l’envergure d’une tragédie moderne diffusée en mondovision. 
 
Nous sommes le dimanche 28 février 1993. Dans ce bastion du protestantisme évangélique qu’est la petite ville de Waco, au Texas, le Bureau de l’alcool, du tabac et des armes à feu (ATF) a rassemblé un convoi aux abords d’une station-service de la ville. Quelques 4 x 4 et une soixantaine d’hommes en gilets pare-balles s’apprêtent à pénétrer la résidence du Mont Carmel, occupée par une communauté religieuse placée sous la coupe d’un certain David Koresh. Récemment, un journal local, le Waco Herald Tribune, a publié une série d’articles sur “le messie pécheur”. Outre l’asservissement moral de ses disciples, qu’il endoctrine quotidiennement pendant d’interminables prêches, David Koresh s’octroierait un droit de cuissage sur l’ensemble des femmes de la communauté, à partir de l’âge de 12 ans. “Marié” à plusieurs d’entre elles, il aurait d’innombrables enfants. 
 
Mais ce ne sont pas les soupçons de viol ou de polygamie qui ont conduit l’ATF à se présenter au Mont Carmel. Quelques mois plus tôt, un postier d’UPS a vu l’un des colis qu’il livrait aux davidiens s’ouvrir par inadvertance et dévoiler son contenu: des éléments destinés à fabriquer des grenades.
Pour découvrir la suite de l’article, rendez-vous en librairie ou sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité