Quand je serai grande, je te tuerai

Lætitia Milot incarne une femme épanouie rattrapée par le passé. Un thriller divertissant.

quand_grande_rtbf

Jeanne (Lætitia Milot, ici avec Lionnel Astier) a tout d’une maman et épouse heureuse – elle élève Lucille avec son époux Marc, avec qui elle tient une ferme ostréicole. Son mariage se porte bien, les affaires aussi. Mais, sous ces apparences, Jeanne cache une grande souffrance. Et, lorsqu’elle apprend qu’elle attend son deuxième enfant, sa vie bascule. De passage à l’hôpital, elle tombe sur Alexandre (Antoine Duléry), qui la replonge dans son horrible passé. Vingt-cinq ans plus tôt, Jeanne a assisté au meurtre de sa mère, enceinte. La petite avait six ans à l’époque mais Alexandre est coupable, elle en est certaine. Seul bémol, ce n’est pas la première fois que la brunette pense avoir retrouvé le meurtrier de sa mère. Les hormones, la fatigue ou ses traitements médicamenteux lui joueraient-ils des tours? Malgré la réticence de ses proches, Jeanne se rend à la police… qui ne le croit que moyennement. Seule Alice (Marie-Anne Chazel), inspecteur à quelques jours de la retraite, estime que ces allégations méritent approfondissements.

Téléfilm en deux épisodes, Quand je serai grande, je te tuerai est un sympathique divertissement policier. Porté par un casting prestigieux, il est surtout l’occasion de constater – une nouvelle fois – que Lætitia Milot est l’étoile montante de la télévision française. Celle qui partage ses apparitions entre France Télévisions (Plus belle la vie, Meurtres en Avignon…) et TF1 (Danse avec les stars, La vengeance aux yeux clairs) est aussi romancière. L’adaptation (dans laquelle elle incarne le personnage principal) de son On se retrouvera fut d’ailleurs un succès d’audience. Pas mal pour une jeune femme qui a fait ses premiers pas dans Opération séduction

Plus d'actualité