Parole à la défense

Les patrons de la CIA assument toute leur vie le poids de leurs décisions. Certaines ont mené aux attentats du 11 septembre et à l’invasion de l’Irak.

cia_f5

On n’avait pas vu rassemblement d’hommes aussi importants depuis Avengers, la chaîne américaine Showtime rencontrant une douzaine d’anciens directeurs et agents de la fameuse Central Intelligence Agency. Si nos connaissances des services de renseignements américains se limitent à très sérieuse série Homeland ou à la plus délirante Chuck, le documentaire diffusé sur France 5 nous présente l’histoire récente de la CIA avec de vrais morceaux d’agents dedans. L’agence s’est régulièrement vue pointée du doigt ces deux dernières décennies. Incapable d’empêcher les avions de s’encastrer dans les tours jumelles, accusée de diffuser de fausses informations quant aux liens entre Saddam Hussein et Al-Quaida, l’organisation a aussi dû faire face au tollé provoqué par ses méthodes d’interrogatoires dans ses prisons clandestines. Bref, la plus puissante des agences de renseignements ressemble à un énorme bordel et ses dirigeants ont tout doucement envie de se défendre.

Le film leur en offre l’opportunité. Dans ce premier volet, les anciens directeurs le répètent à l’envi: ils savaient que cela allait arriver mais les administrations Clinton et Bush ne les ont pas écoutés. Ils ont le mérite de n’éluder aucune question et de revenir en détail sur les fiascos emblématiques du début du siècle: le 11 septembre et l’invasion de l’Irak en 2003. Sobre dans la forme et poussé dans le fond, le docu permet une nouvelle compréhension des deux événements les plus marquants du début du 21e siècle, offrant un petit mea culpa assez bienvenu de la part des Américains, surtout autour du foutoir irakien, qui, pour rappel, a permis la naissance de l’État Islamique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité