Sébastien Nollevaux: « Garder la même formule tout en la reliftant »

On n’est pas des pigeons vient de lancer sa 7e saison, et l’émission culte de la RTBF reste au top de sa forme.

On n'est pas des pigeons RTBF

On n’est pas des pigeons déchiffre toujours les modes de consommation avec le même entrain pour un public d’accros, et retrouve même Christophe Bourdon le vendredi, en décryteur de la conso… et de l’équipe dans la séquence Piqûre de rappel. Sébastien Nollevaux, clé de voûte de l’émission, nous livre la clé de son succès.

Qu’est-ce qui a changé cette année dans l’émission?

SÉBASTIEN NOLLEVAUX – On a voulu se rapprocher encore plus des gens. Cette émission appartient aux téléspectateurs, ils la font en partie puisqu’ils envoient plein d’idées et de suggestions. Il y a donc beaucoup de collaborations avec notre public. Comme vous avez déjà pu le voir, on a mis en place la Pigeonnette. Ce plateau mobile nous permet d’aller là où les gens sont, de leur poser des questions et de les laisser nous en poser aussi. L’idée est vraiment de renforcer le lien qu’on a déjà avec nos téléspectateurs.

Thibaut Roland vient de vous rejoindre?

S.N. – Oui, c’est le changement majeur de cette rentrée. C’est un profil qui nous intéressait forcément, sinon on ne l’aurait pas approché. On ne le connaissait pas uniquement par le prisme de De quoi je me mêle, on l’a vu dans d’autres émissions, on l’a entendu à la radio. On savait que c’était un journaliste tout terrain, donc on est content de l’avoir dans l’équipe. Il la renforce vu qu’il est présent en tant que chroniqueur permanent, tout comme Anne-Laure Macq.

Après 7 saisons, vous ne ressentez pas une certaine routine?

S.N. – Non, parce qu’on est super vigilant à ça. Il y a une remise en question régulière. Cette année, on a revu en profondeur la manière de faire nos sujets, d’aborder les problématiques de la consommation avec les gens. Si on n’était pas en questionnement, c’est vrai qu’une routine de dingue pourrait s’installer, mais l’idée est que ça n’arrive pas. Il faut garder la même formule tout en la reliftant. Et ça fonctionne, on a une communauté de plus de 184.000 fans sur Facebook. Notre produit est très clair, le public sait ce qu’il va y trouver.

Sur le même sujet
Plus d'actualité