TOURNAGE. La trêve 2 à mi-chemin

La deuxième saison de la série qui a fait entrer la fiction belge francophone dans une nouvelle dimension, en arrive à la moitié de son tournage: état des lieux.

Tournage La trêve 2 Alice Khol

Fer de lance d’une ère historique pour les séries belges francophones, La trêve concocte donc en ce moment sa deuxième saison. L’éclatante réussite de la première, tant critique que publique, belge qu’internationale, lui a permis d’élever son budget de 30 %. La série s’octroie même une pause inédite cette semaine, à mi-chemin d’un tournage comptant 80 jours. Seule l’équipe de décoration transforme à Lessines un château désaffecté en décor hétéroclite (bureau, commissariat, prison…), pour des scènes bientôt investies par l’équipe composée d’une soixantaine de personnes, toujours emmenée par le trio d’auteurs- réalisateurs: Stéphane Berghmans, Benjamin d’Aoust, Mathieu Donck. Car il s’agit là d’un des quatre lieux centraux de ces dix nouveaux épisodes de 52′, en plus du campus du Ceria à Anderlecht, d’une propriété privée à Couvin et de la forêt de Marche-en-Famenne.

Si, pour préserver un maximum de suspense à la nouvelle intrigue, la production se veut cette fois discrète, on peut d’ores et déjà révéler que l’histoire se déroulera quelques années plus tard, et traitera du meurtre d’une bourgeoise à Musso. Un village ardennais situé à trente km d’Heiderfeld, théâtre de la saison 1, où vit toujours l’ancien inspecteur Peeters, campé par Yoann Blanc. « Pour une série feuilletonnante, explique le producteur Anthony Rey, « soit on change les intervenants en gardant une intrigue similaire, soit on maintient le personnage central auquel les gens se sont attachés, mais alors avec une histoire différente. Nous avons choisi la deuxième option, ce qui n’empêchera pas de bousculer le (télé)spectateur. » Et les acteurs? « Le héros sera donc le même, et on retrouvera sa fille (Sophie Breyer), la psy (Jasmina Douieb) ou le policier Verelst (Tom Audenaert). Mais il y aura des surprises!« . Pour un verdict attendu en 2018, sur la RTBF.

Comme la série Ennemi Public, qui entamera elle son deuxième marathon en octobre, La trêve aura bien largement dépassé nos frontières: de la France à la Suisse, en passant par la Scandinavie, mais aussi – via Skynet – par l’Allemagne, l’Autriche et la Pologne, et – via Netlifx -, par une grande partie de pays anglophones (Angleterre, Australie, Canada, Etats-Unis…), alors que d’autres négociations se poursuivent. « Ce tournage suscite plus de curiosité et de pression, le rythme étant au moins autant soutenu que lors de la première saison. Nous avons plus de scènes: vu nos budgets, nous n’avons pas droit au moindre retard, même si cette Trêve reste aussi une aventure humaine assez unique… », conclut Anthony Rey.

Sur le même sujet
Plus d'actualité