Un titre, enfin?

Le 16e Euro réunit ce qui se fait de mieux sur le continent: et nous y sommes!

reporters_16303715

Plus présent que jamais, et pour cause, vu son niveau exceptionnel atteint chez nous, le hockey sur gazon, ce sport où Flamands et Francophones chantonnent l’hymne national dans les deux langues, se taille une place toujours plus grande sur notre petit écran. En témoigne cette couverture de ce championnat d’Europe qui, depuis 2007, a la bonne idée de réunir tous les deux ans femmes et hommes, dans un tournoi ne recevant que le gratin continental, soit les huit meilleures nations de chaque côté. Une logique sportive assurant un spectacle quasi permanent, dont pourraient s’inspirer d’autres grandes disciplines…

Cinquième équipe mondiale masculine, la Belgique, confiante, car fraîche lauréate du Tournoi de Johannesburg (ce qui l’enverra parmi les huit meilleurs pays en finale de la Ligue Mondiale en décembre), entend faire mieux que sa 5e place du dernier Euro londonien. Une compétition que nos vice-champions olympiques n’ont encore jamais enlevée, leur meilleur résultat restant une 2e place obtenue en 2013, à domicile. Versés dans un groupe où le plus dur sera de venir à bout des organisateurs (les Pays-Bas, 4es mondiaux), ils ont déjà rencontré les Autrichiens (22e) et affronteront encore les Espagnols (9es). Mais avec John-John Dohmen (photo), élu meilleur joueur du monde, les Red Lions ont leurs atouts!

Côté féminin, les Redflames (14es mondiales), dont la meilleure performance remonte à 2013 (3e), elles doivent aussi faire face aux Pays-Bas (n°1) et à l’Espagne (10e), en plus de la Tchéquie (24e). Pour rappel, seuls les deux meilleurs de chaque poule poursuivront leur route en demi-finales…

Plus d'actualité