Profession: ethno-baroudeur

rouch_arte

Né il y a tout juste cent ans, Jean Rouch n’a jamais crié “ça tourne!” sans être certain d’avoir, face à lui, une image et un message. Son décor préféré: l’Afrique, où il promenait sa caméra avec la coriace ambition d’effacer les frontières entre les cultures et les hommes. À la fois ethnologue et aventurier, le Français fut l’un des pionniers du cinéma vérité. Entre Les maîtres fous (1955), Jaguar (1967) ou Petit à petit (1970), il a tracé des routes qui, ce mercredi, sont empruntées par un documentaire d’Arte à l’itinéraire forcément éclairant.

Sur le même sujet
Plus d'actualité