La fleur aux dents

dassin4_f3

Il incarnait la variétoche des seventies. Une image d’Épinal au regard velouté, moulée dans un costume blanc pattes d’eph. Un chanteur à papa mort en 1980, comme Marie Besnard ou Alfred Hitchcock. Autant dire une antiquité. Pourtant, même les ados connaissent ses chansons. Car de Salut les amoureux aux sempiternels Champs-Élysées, les “tubes” de Joe Dassin n’ont pas marqué que le Ring Parade de Guy Lux. Ils ont fait du crooner romantique un petit bout de patrimoine que ce doc de France 3 explore une fois de plus. Rien que pour nous faire chantonner.

Sur le même sujet
Plus d'actualité