Le retour d’Arsène Lupin

Alors que RTL-TVI diffuse le mardi la première saison de The Catch, Be Séries entame déjà la suivante.

catch4_be

La saison 1 a commencé comme une carte postale. Avec des gros moyens, des acteurs célèbres dans le monde des séries (Mireille Enos et Peter Krause), un stylisme appuyé, tant dans le look que dans les décors, et une histoire sucrée de détective arnaquée par son fiancé qui se révèle un professionnel mandaté pour la truander mais aussi un brave garçon tombé amoureux de sa victime. Bref une bluette savamment bling bling qui couvre toutes les invraisemblances de paillettes dorées. Au-delà de l’inconsistance du propos, The Catch souffrait d’une avalanche d’incohérences et d’une grosse erreur de casting – Mireille Enos est aussi crédible en gravure de mode coquine que Vincent McDoom en sergent recruteur du SWAT.

On pouvait donc présager du pire pour la saison 2, qui a été jusqu’au bout de son idée de base: l’association du gentil méchant et de la victime coriace. D’autant que les scénaristes mettent toujours autant d’enthousiasme à écrire des histoires invraisemblables que Mireille Enos à montrer ses dents en prenant ça pour un sourire. Mais… ces nouveaux épisodes réservent trois bonnes surprises. L’arrivée d’un nouvel élément: un agent du FBI incarné par l’impressionnante Gina Torres, qui a quitté Suits. Le développement de personnages secondaires attachants (mention spéciale pour Tommy, le frère d’Alice, qui a les traits de T.R. Knight, ex Grey’s Anatomy). Et le parti – assumé, cette fois – de réaliser une comédie vaudevillesque descendant en droite ligne de Pour l’amour du risque. Amusant donc. Mais pas forcément porteur: il n’y aura pas de saison 3.

Sur le même sujet
Plus d'actualité