L’union fait la farce 

Un mariage et huit couples: bienvenue chez Quadras, une série taillée pour les dimanches soir de l’été.

quadras4_rtbf

L’union sacrée, pour le meilleur et pour le pire. Le cinéma a usé et abusé de ce sujet universel. Les séries télé, elles, s’y jetaient avec plus ou moins de modération, jusqu’à ce que François-Xavier Demaison décide de produire ce Quadras avec M6 et la RTBF, histoire d’actualiser les tendances, les clichés et les préceptes qui gravitent autour de cet éternel autel. Nous sommes face à un couple qui se connaît depuis un an. Pour Agnès, c’est le plus beau jour de sa vie. Pour Alex, c’est déjà le deuxième essai, et il espère que ce sera le bon. La cérémonie est animée par Didier, engagé pour son humour imparable. Et quand vient l’heure du dîner, les invités se mettent à égayer les tables de leurs souvenirs, de leurs histoires qui étaient censées rester muettes mais qui, l’alcool aidant, vont transformer la soirée en un joyeux festin de rancœurs familiales et de révélations amicales.

“Ce n’est pas le récit d’une crise de la quarantaine, mais plutôt des crises qui ponctuent l’existence”, explique le marié Demaison, qui donne la réplique à Alix Poisson (Parents mode d’emploi). S’il choisit le pluriel, c’est parce qu’on suit huit couples pendant huit épisodes, pour autant de parcours de vie et de saynètes lorgnant vers “les comédies romantiques anglaises”. Le contrat (de mariage) est rempli: entre la mère aigrie, l’ami expert-comptable, la sœur dépressive, la bobo parisienne convertie à la campagne ou la jeune et (trop) jolie Bogdana, la galerie de personnages apporte son lot inépuisable de quiproquos et de héros aussi beaufs que rétros. Malgré le flot de vannes bon marché, on accepte la b(l)ague au doigt, en se disant que le dimanche soir, on n’a finalement rien de mieux à faire que de se marier un bon coup…

Sur le même sujet
Plus d'actualité