Stranger Things et Westworld teasent leur retour!

À quelques mois du lancement de leur saison 2 respective, deux des séries les plus marquantes de 2016 font monter la sauce. Attention cet article contient des traces de spoilers.

belgaimage-120168504

Stranger Things

Ce fut peut-être la plus grosse surprise de l’an dernier côté séries. Balancée sur Netflix en plein milieu du mois de juillet, la hype Stranger Things s’est répandue comme une traînée de poudre pour signer un carton populaire et s’attirer la sympathie des critiques. Située dans les années 80, la création des frères Duffer met en scène un groupe d’enfants à la recherche de leur pote mystérieusement disparu après une partie de Donjon & Dragons. Aidé par Eleven, une non moins étrange fille aux cheveux courts et aux pouvoirs impressionnants, la bande enquête sur fond de phénomènes surnaturels. Hommage référencé aux eighties (Les Goonies, E.T.,…) et au cinéma de Spielberg, le show a convaincu par la fraîcheur de ses petits héros et son atmosphère visuelle et sonore diablement immersive. Surfant habilement sur la vague nostalgique sans tomber dans l’excès, Stranger Things a en plus pu compter sur le bouche-à-oreille pour trouver un large public.

Faisant trop souvent passer quantité avant qualité, Netflix signe ici l’une de ses plus belles réussites et devrait faire un carton aux Emmys awards en septembre prochain. Avec 18 nominations sur les 91 qu’a récoltées la plateforme, Dustin, Lucas, Mike et Will font office de locomotives pour la firme de Los Gatos qui n’est plus si loin de la référence HBO dans la course aux statuettes. 

Après avoir testé les nerfs des fans ces derniers jours à coups de clips inquiétants et de prophéties du style « The door is still open » ou « Nothing went back to normal« , Netflix a dévoilé le premier teaser de la saison 2 qui débarquera le 27 octobre. Sur fond de Michael Jackson, on découvre que le petit Will n’est pas revenu indemne de son passage dans l’autre monde et qu’une menace autrement plus impressionnante que le Demogorgon plane sur la bourgade normalement tranquille de Jackson. La mise en bouche s’achève par un goût sucré: la confirmation du retour d’Eleven.

Westworld

À défaut d’avoir été une surprise, ce fut la grosse claque télévisuelle de 2016. Dès l’annonce et les premiers teasers, Westworld a suscité impatience et curiosité chez les sérivores intrigués par la nouvelle machine de guerre de HBO. Produite par JJ Abrams et créée par Jonathan Nolan, frère de Christopher avec qui il a coécrit plusieurs longs métrages, elle s’inspire largement du film de Michael Trichton du même nom sorti en 1973. Rétro-futuriste elle se déroule dans un parc d’attractions thématique à l’inspiration Far West, peuplé d’humanoïdes plus vrais que nature , programmés pour suivre des scénarios et servir de défouloir aux riches visiteurs. Dans cet immense décor aux possibilités infinies, les masques tombent et les personnalités parfois enfouies se révèlent au grand jour. Au fil d’une intrigue labyrinthique, ce Disneyland pour adultes consentants échappe petit à petit au contrôle de son créateur tout puissant, Anthony Hopkins, et la frontière qui sépare les humains des hôtes devient de plus en plus floue. 

Avec 22 nominations aux Emmys, Westworld est la série la plus représentée ex-aequo avec le Saturday Night Live. Une juste récompense pour ce concept original et ambitieux. Tellement ambitieux que la saison 2 ne débarquera pas avant 2018 comme l’a confirmé HBO en en dévoilant le premier teaser. Sur un I’ve gotta be me de Sammy Davis Jr. savoureusement de circonstance, on y découvre, nombreux cadavres à l’appui, ce que la fin de la première saison laissait présager: ça va être un gros bordel.

Sur le même sujet
Plus d'actualité