Dragon 2.0

Disney donne un coup de jeune à son célèbre dragon et ça lui réussit.

peterelliott2_be

Au départ, il y a un dessin animé tout rose bonbon concocté par Disney et une prouesse technique pour tonton Walt. En effet, comme dans Mary Poppins, les humains, dont le petit Peter, 9 ans, y côtoient un personnage de dessin animé, Elliott, un dragon balourd et gentil qui n’apparaît qu’aux yeux des enfants. Des effets spéciaux à la pointe du moment (1977), qui font aujourd’hui sourire par leur côté kitschissime.

Drôle d’idée donc de s’atteler à ce remake d’un film qui repose sur son charme naïf, et qui a pris un sacré coup de vieux technique à notre époque des machines de guerre de Pixar. Et là, surprise: Lowery fait mieux que dépoussiérer cette histoire grâce à des effets soufflants (Elliott est devenu une bestiole numérique plus vraie que nature). Et assure de manière très subtile la transition entre les générations par des clins d’œil à peine voilés à Spielberg. Mais surtout en offrant à Robert Redford le rôle du vieux conteur, qui pourrait être l’ancien Peter avec quelques années de plus. Et si la nostalgie était encore ce qu’elle était?

Sur le même sujet
Plus d'actualité