Bêtes curieuses

L’Australie sauvage a beaucoup plus à offrir que les koalas et les kangourous.

australiesauvage-chezleskang

Déjà bien servie par les hordes de globbe-trotters qui viennent tenter l’aventure aux antipodes, la faune australienne présente une biodiversité fabuleuse et à nulle autre pareille. Loin des grandes villes de la côte, on trouve au pays-continent une foule d’espèces plus étonnantes les unes que les autres. Découpé en quatre étapes pour autant de biotopes, le safari d’Arte témoigne du panel de décors magiques qu’offre l’Oz, contraction de “Aussie” et petit nom du royaume océanien. D’un jour à l’autre, le dépaysement est garanti entre les étendues ouvertes de l’outback, les suffocantes jungles tropicales, les steppes quasi désertiques du Sud et les luxuriantes forêts d’eucalyptus. On y rencontre une nature forcément unique puisque la plupart des espèces de plantes et de créatures sont endémiques. Outre le kangourou et le koala, au bout du monde, on croise, entre autres, l’émeu ou le wombat que les équipes ont pu filmer malgré leur nature très discrète.

Qu’elles soient prises depuis une jeep, un hélicoptère et même dans la poche d’une maman kangourou, les images sont à couper le souffle, à l’instar du ballet rare et haut en couleur des milliers de perruches. Bien servis par les splendides sujets, Thoralf Grospitz et Jens Westphalen sont parvenus à capturer des moments forts au cœur de la vie sauvage. Un tournage qui a duré six cents jours au cours desquels les réalisateurs ont parcouru plus de 100.000 kilomètres à travers les pistes et les routes australiennes. Le résultat offre un moment d’évasion total pour se détendre après une longue journée… et attendre l’occasion de partir à l’autre bout du monde.

Plus d'actualité