Du gospel en Alsace

En panne de vocations locales, l’Église de France confie ses paroisses à des prêtres africains qui chatouillent les mentalités.  

lheured-quest-cequonafaitaub_1

Le père Albert Nouati est né au Togo dans une foi pleine d’enthousiasme et de joie. Tout le contraire des messes à Souffelweyersheim, où les paroissiens ont la rigidité dans le sang – question d’éducation. Alors quand il débarque, le choc est rude. Surtout pour les Alsaciens qui, se croyant punis, écrivent à l’évêché: qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu pour mériter un curé noir? Le père Nouati en rigole. Il voit son travail comme une mission et considère que le racisme ordinaire de ses ouailles est “une maladie heureusement guérissable”. D’ailleurs, en deux mois il convertit les fidèles à sa bonne humeur comme au gospel et ramène les jeunes à l’église… Un reportage drôle et diablement réjouissant.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité