Les clowns tristes des spectacles aquatiques

Trois journalistes et plongeuses russes mettent en lumière les coulisses peu reluisantes des parcs aquatiques.  

souffranceavenir2_arte

Les premières images sont pourtant belles. Trois femmes en combinaison unie, rouge, bleue et jaune, mi-drôles de dames, mi-Power Rangers, nagent dans la mer Noire parmi les dauphins. Mais lorsqu’elles reviennent à la terre ferme, la pureté naturelle de l’océan fait place au béton et à l’artificialité des parcs aquatiques. Là, une poignée de bélugas se laissent vivre dans leur prison bleutée. Ces grands dauphins polaires constituent aujourd’hui un business sordide mais lucratif. Même les associations de recherche de biologie marine pactent avec les delphinariums, par cynisme ou par nécessité financière. L’animal le plus intelligent du monde apprendra à sauter à travers un cerceau et à attraper la balle, pour le plus grand bonheur de spectateurs ignorant l’envers du décor.

Gaya, Tanya et Julia sont journalistes. Elles se partagent la passion de la plongée en apnée en mer avec dauphins et baleines. C’est une autre femme, Kim Basinger, qui les a poussées à se lancer dans l’investigation. En 2013, l’actrice américaine supplie le président russe Vladimir Poutine de sauver 18 bélugas destinés à l’Aquarium de Géorgie aux États-Unis, mais bloqués en Russie. Le sort réservé à ces bélugas constitue le point de départ de l’enquête des trois jeunes Russes. Où sont-ils cachés? Comment sont-ils traités? Elles veulent savoir ce qu’il va advenir de ces dauphins devenus une marchandise au sein d’un marché en roue libre. Elles bravent les interdits, filment en cachette et multiplient les rencontres avec des scientifiques et d’anciens trafiquants et employés de delphinariums russes. Elles veulent sauver les bélugas et pensent en être capables. Mais il s’agit d’abord de mettre en lumière les conditions de détention révoltantes et le mutisme des autorités. Car aujourd’hui, croiser la route des hommes est la pire chose qui puisse arriver à un animal.

Sur le même sujet
Plus d'actualité