Secrets and Lies: Secrets de famille

Une saison 2 bien trop scolaire pour la version américaine de Secrets And Lies.

secretslies3_be_tv

Il est temps pour les scénaristes américains de Secrets And Lies de voler de leurs propres ailes. Si, à l’occasion de la première année, ils avaient pu s’appuyer sur un canevas brodé au préalable par les Australiens – on s’en souvient, un père de famille (Ryan Phillippe) était suspecté d’avoir assassiné un petit garçon dont le cadavre avait été retrouvé dans la forêt -, désormais, il leur faut imaginer leur propre script afin de nourrir les dix épisodes inédits de cette série policière.

La première affaire ayant été résolue précédemment, on ne croisera ici que le personnage de l’inspectrice Andrea Cornell (Juliette Lewis, Jem et les hologrammes) aux prises avec une nouvelle investigation. Cette fois-ci, la voilà aux trousses d’Eric Warner (Michael Ealy, Sleeper Cell). Un jeune homme sur le point de succéder à son père à la tête de leur entreprise familiale, dont l’épouse a été tuée après avoir chuté du haut d’un immeuble. Mais peut-il être vraiment coupable alors que sa femme venait tout juste de lui faire une importante et heureuse révélation? Si la majorité de l’histoire, qui sera bouclée au bout de cette ultime salve, repose sur l’instruction que va mener l’héroïne, la psychologie de celle-ci n’en sera pas moins étudiée au fur et à mesure que l’intrigue se développera. “Andrea a commis des erreurs par le passé, explique Barbie Kligman, l’auteure aux manettes de cette série. Dans cette seconde saison, elle va ressentir une pression du fait de l’enquête, mais aussi l’impérative nécessité d’être exemplaire.” Bien que divertissante, cette “suite” peine à recréer l’atmosphère de la première fournée. Dommage.

Sur le même sujet
Plus d'actualité