Au péril de leur vie

Pendant une semaine, une caméra embarquée a filmé le quotidien des pompiers de Paris, une brigade qui fête ses cinquante ans.

perilvie4_f4

Suspendu dans le vide, attaché à une corde et une poulie, un brancard avec à son bord un jeune sapeur-pompier glisse doucement vers le sol, 85 mètres plus bas, au pied du Sacré-Cœur. Là où l’attendent les autres membres du GRIMP (Groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux), ravis de la réussite de la simulation du jour. Le groupe fait partie des 8.500 hommes et femmes que compte la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris, la troisième plus grande unité de pompiers au monde, chargée de veiller sur 124 communes. Leur fréquence de travail est hallucinante: pour l’ensemble des casernes, il y a une intervention toutes les 25 secondes. Et leurs missions sont multiples. Secours dans les eaux de la Seine, extinction des incendies, recherche de victimes sous les décombres, protection des sites stratégiques, sauvetages dans les catacombes de Paris… Ces anges gardiens ne s’arrêtent jamais et, quand ils ne sont pas sur le terrain, ils s’entraînent sans relâche pour ”acquérir et conserver une efficacité optimale”, comme le mentionne d’ailleurs le code d’honneur du sapeur-pompier de Paris.

Pendant une semaine, Guillaume Viard a suivi en caméra embarquée le quotidien de ces hommes et femmes qui n’hésitent pas à mettre leur vie en danger pour sauver ceux qui sont en péril, un principe parfaitement résumé par leur devise ”Sauver ou périr”. Un document exceptionnel qui, en plus des images impressionnantes des interventions réelles, s’enrichit d’images d’archives retraçant les 50 ans d’existence de la Brigade sans cesse confrontée à de nouveaux enjeux urbains technologiques ou naturels.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité