Remue-méninges

Durant 6 semaines, on se régale des enquêtes tortueuses et rétro des Petits meurtres d’Agatha Christie

agatha1_rtbf

Tout bon! Cet épisode est l’adaptation d’une des meilleures enquêtes de Miss Marple. L’intrigue en est assez classique: en tournage dans le village de la fameuse détective amateuse, une actrice échappe à une tentative de meurtre. Mais la trouvaille de la romancière anglaise consiste à clouer son personnage dans son fauteuil, la jambe immobilisée par une entorse. Toutes les informations lui arrivent par ouï-dire et ragots. Terrible à l’écrit… Gageure à l’écran? N’est pas Hitchcock qui veut, pour tenir en haleine avec une investigation en chambre. Heureusement, le parti pris des scénaristes français a été d’évacuer l’obstacle. Très intelligemment, plutôt que de faire une traduction littérale de l’original, la série l’a transposé, reconstruit, tout en conservant la substantifique moelle, le crime, le mode opératoire, des rebondissements et surtout le climax qui nous plonge dans l’envers du décor et la vanité du star-system.

Ici aussi, il y a bien une star en déclin menacée. Et, effectivement, le commissaire Laurence est diminué, écarté… parce que déprimé! Alice, l’impétueuse journaliste de La Voix du Nord doit reprendre, encore plus que d’habitude, le travail d’élucidation. Marlene, sa gironde comparse, joue, elle, les infiltrées sur le plateau et se lie à la vedette. Nous voilà pris en haleine par une mécanique narrative imparable, un trio d’acteurs complices et justes… Et surtout, les décors et les looks sixties impeccables à la Mad Men et ces pointes d’humour au bon moment, si typiques des aventures de Miss Marple. Bien joué. Vivement la semaine prochaine!

Sur le même sujet
Plus d'actualité