Taratata: Mille fois oui à Camille

Pour la dernière, Taratata 100 % live nous prépare un plateau d’enfer, dans la lignée d’une saison impeccable.

taratata3_london_grammar_f2

Every Little Thing She Does Is Magic… Camille reprend ce soir la chanson de Police, à sa façon, et ce message lui colle à la peau. Oui, tout ce que crée cette surdouée est magique. Il n’y a qu’à écouter son dernier album, ce “Ouï” qu’elle livre après six ans d’absence, un ovni, un hymne au rythme virtuose. Elle nous le présentera, nous le racontera et en interprétera quelques merveilles, à commencer par Seeds, le premier single. Camille sur scène,c’est toujours une expérience unique, un moment inouï, on l’avait d’ailleurs découverte là, à Taratata, en 2005, grande fille qui faisait de la musique avec son corps et chantait Ta douleur. Camille en interview, c’est toujours un moment unique d’intelligence musicale et de pertinence. On en est, anticipativement, sur un nuage rose. Il faut déjà retomber sur terre. Pour la descente, Nagui nous réveille. 

Place ensuite à la fête, place au rap. Féfé viendra mettre le feu avec On est là. Une décharge d’optimisme, prélude à l’accueil de Sienna (une jeune venue dans le hip-hop, à écouter absolument). Nouveau grand écart, on change encore de registre. Mélancolie pop, arrangements léchés, électro fille, c’est London Grammar qui nous plongera dans son nouveau titre, Big Picture, à la montée très “coldplayesque”. On enchaîne avec un vrai ovni, SÔNGE, révélation r’n’b pop électro envoûtante qui rappelle M.I.A., la poésie en plus. Un moment juste éblouissant qui s’achève en apothéose, avec la montée sur scène d’Ed Sheeran en bouquet final. Un feu d’artifice qui achève une cuvée 2017 sans faute, portée par l’amour de la musique et le respect des artistes. Live is life.

Sur le même sujet
Plus d'actualité