Secrets d’histoire: Quand Margot dégrafait son corsage

Pour lancer la 10e saison de Secrets d’histoire, Stéphane Bern met en lumière une légende noire.

secrets_histoire_margot1_f2

Longtemps, Marguerite de Valois, reine de Navarre et de France, a été considérée comme la Paris Hilton du XVIe siècle. Incestueuse, nymphomane, comploteuse (ça, c’est un peu vrai), la dame galante trimballait nombre de casseroles à son vertugadin. La faute aux pamphlétaires de son époque, déjà, qui se sont acharnés sur cette catholique mariée à un huguenot. Puis aux historiens, qui ont pris les ragots pour argent comptant. Puis, surtout, au génial Alexandre Dumas et à son roman éponyme. Paf, l’imagerie populaire tenait sa drama queen. Sauf que… la vraie Margot mérite bien mieux que les cris d’Adjani. Mordiou, loué soit Stéphane Bern! Le chroniqueur royal réhabilite enfin cette femme de tête, de politique et d’art. 

Sans passer sur ses erreurs et ses errances, il nous emmène au Louvre, dans la Loire, en Auvergne, là où son existence s’est jouée. S’il raconte la jeunesse et les amours fastes, il nous en apprend surtout plus sur la vie d’après. On découvre son goût pour la philosophie platonicienne, la correspondance avec Montaigne, la cour où elle réunissait les beaux esprits de l’époque, les intrigues, les dix-neuf ans d’exil en Auvergne, le retour en grâce, après l’annulation du mariage… Que l’on apprécie ou pas le bouillant Stéphane, il faut reconnaître la qualité historique du travail de ce soir. Pour cette nouvelle édition, la série a également changé de format. Pour incarner les rois et reines, la production utilise désormais des acteurs, en costumes, plutôt que des extraits de films. Une façon de rendre l’histoire encore plus vivante et captivante.

Sur le même sujet
Plus d'actualité