Au calme avant la tempête

Et si le sanatorium était la réponse au brun out?

sanatorium_europa2_arte

Au début du siècle, ils étaient nombreux – parmi les nantis – à se réfugier dans des sanatoriums. Ces lieux de repos, reculés du monde, servaient notamment à soigner la neurasthénie, une déprime fort courante à l’époque. Juste avant la Première Guerre mondiale, les écrivains Thomas Mann et Hermann Hesse avaient, par exemple, choisi des établissements en Italie pour échapper à un monde qu’ils voyaient proche de l’anéantissement. Le documentaire de ce soir décrit cette époque comme écho de la nôtre avec un mal, la neurasthénie, qui ressemblait fort au burn out si courant aujourd’hui. Le traitement préconisé? Un retour à la simplicité et à la nature. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité