Toute la musique qu’on aime encore

Reformées pour une série de 17 concerts en France, en Belgique et en Suisse, les “vieilles canailles” portent bien leur nom. 

belgaimage-120455321-full

Johnny Hallyday a insisté pour repartir en tournée trois ans après les sept shows inoubliables à Bercy. En convainquant ses fidèles amis depuis cinquante ans, Eddy Mitchell et Jacques Dutronc, le leader du groupe n’imaginait certainement pas devoir composer avec des problèmes de santé inquiétants. À l’approche de la première date (le 10 juin à Lille), le public et les médias se sont même interrogés sur la probabilité d’une annulation. Mais c’était mal connaître la canaille californienne, qui considère la scène comme la meilleure thérapie face à son cancer. L’idole des jeunes est donc repartie avec ses camarades pour un tour estival jusqu’au 5 juillet. 

L’étape à l’AccorHotels Arena de Paris est quant à elle très importante, puisque l’événement sera diffusé en direct. Les caméras se glisseront également dans les coulisses, là où les organisateurs et les équipes font tourner la machine de guerre. L’occasion pour les trois septuagénaires de démontrer que leur complicité est intacte, et leur voix toujours claire. Avec un salaire de 150.000 euros – chacun – par concert, les vieilles canailles ont intérêt à assurer. Johnny s’impose en patron, même si, et on l’excuse, il peine parfois à rester debout. Dutronc n’hésite pas à lâcher quelques calembours entre deux chansons, et Eddy, quant à lui, orchestre le tout. L’alchimie est encore présente, et les anecdotes “improvisées” des papys rock’n’roll ravissent les fans. Alors on savoure la présence de ces légendes sur scène, comme au bon vieux temps, sans forcer. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité