Les mystères du lac Titicaca

Un archéologue belge fouille Les secrets engloutis du Titicaca. Et ça vaut de l’or. 

titicaca1_rtbf

C’était en 2013. L’archéologue Christophe Delaere, employé de l’Université libre de Bruxelles, s’aventurait avec une équipe de plongeurs chevronnés dans les profondeurs du lac Titicaca. Le lieu, situé à près de 4.000 mètres d’altitude et s’étirant sur environ 8.000 mètres carrés, était déjà mythique par sa beauté, sa situation géographique – au cœur de la cordillère des Andes, tiraillé entre le Pérou et la Bolivie -, les civilisations légendaires qui y avaient écrit leurs histoires. Il est devenu encore plus passionnant lorsque notre expert belge en est revenu avec des trésors par dizaines, récoltant la jalousie d’explorateurs et de scientifiques du monde entier. 

Aidé par un robot sous-marin qui a permis d’accéder à des zones jusque-là inexplorées, l’homme a affronté les eaux froides en étant convaincu que le passé lui cachait quelque chose. Et il avait raison: en traversant sédiments et éboulis, décapant méticuleusement les couches du fond lagunaire, il est tombé sur des pierres semi-précieuses, des urnes en céramique datant de la période Tiahuanaco – on parle ici d’une époque allant du 6e au 11e siècle – et même des objets en or. Au total, pas moins de 2.500 pièces ont été mises au jour, offrant aux historiens un nouveau chapitre à leur lecture des civilisations antiques. Anticipant le prestige des découvertes, le réalisateur… belge Frédéric Cordier a trimballé ses caméras de haute technologie dans ce périple subaquatique fascinant. Le résultat? Un documentaire à ausculter ce lundi sur La Trois, qui dévoile les coulisses d’une fouille exceptionnelle et d’un chantier qui a nécessité des moyens techniques et humains tout aussi uniques. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité