Un canidé presque parfait

Deuxième saison pour Happy Dog, l’émission qui transforme les toutous rebelles en parfaits compagnons de salon.



Un canidé presque parfait

Le dimanche, vers 18h, RTL-TVI a pris l’habitude de nous plonger dans le monde merveilleux des animaux. C’est donc sur cette case horaire – celle d’Expédition Pairi Daiza ou de Véto and co – que s’est installée la deuxième saison de Happy Dog. Produite par une filiale du groupe M6 (Studio 89 Productions, à qui l’on doit notamment Top Chef ou Un dîner presque parfait), le programme reste aussi fidèle à ses valeurs qu’un chien l’est à son maître, proposant à deux familles de bénéficier des conseils avisés d’un vétérinaire et comportementaliste nommé Thierry Bedossa. 

La démarche peut sembler étrange: les deux tribus s’échangent leur chien pendant une semaine, obligeant l’animal à s’adapter à un nouvel environnement, à découvrir d’autres habitudes de vie et, donc, à améliorer aussi bien sa sociabilité que son comportement. Objectif: ôter les petites angoisses ou les stress de tous poils qui habiteraient les toutous en question. Bien sûr, au terme de cette petite semaine de vacances forcées, ce sont aussi les heureux propriétaires qui y gagnent au change, puisque toute trace de mauvaise éducation, de manque d’hygiène ou de problème d’encadrement est miraculeusement effacée… ou presque. Sorte de mélange entre Pascal le grand frère (un éducateur spécialisé accompagne le véto) et Super Nanny, ce coaching canin se base sur une méthode que Thierry Bedossa expérimente depuis une vingtaine d’année. Pour les sceptiques, rendez-vous avec Hally, Bandit, Berlioz ou Guimauve, héros parmi beaucoup d’autres d’une épopée qui apporte la preuve définitive que rien n’est jamais figé et que, peu importent les obstacles, tout peut changer. Du moment que chacun y met du chien. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité