Toujours plus haut, toujours plus beau

Après le Bangladesh et l’Algérie, Yann Arthus-Bertrand revient avec un nouveau documentaire consacré au Maroc, vu du ciel.

lemarocvuduciel-2

”C’est l’histoire d’un voyage, d’un retour au pays. J’ai arpenté le Maroc, j’y ai voyagé, j’y ai ri, j’y ai pleuré, j’y ai aimé aussi”. Par ces mots, le journaliste franco-marocain Ali Baddou nous embarque en compagnie de Yann Arthus-Bertrand dans un pays que les deux hommes connaissent bien. L’un pour y avoir vécu, l’autre pour l’avoir déjà traité.

Durant une heure et demi, le présentateur de Drôle d’endroit pour une rencontre lie ses souvenirs personnels à l’histoire du pays du soleil couchant. De Meknès, ville de son père à Fès, la cité rivale d’où provient sa mère, Ali Baddou se souvient des ruelles étroites et des querelles ridicules entre les deux villes impériales. Ce documentaire nous fait découvrir un pays vaste et varié qui s’étend des plages du nord au désert saharien du Sud, en passant par le massif de l’Atlas. Des ruines antiques de Volubilis à la centrale solaire de Noor, il nous montre également à quel point le Maroc, pays de tradition, s’efforce à relever les défis énergétiques de demain. Selon les estimations du gouvernement, l’utilisation d’énergies renouvelables au Maroc atteindra 52% d’ici 2030 et 14% de la production électrique proviendra des énergies éoliennes. La thématique de l’eau est également centrale dans un pays toujours exposé à la sécheresse. C’est la pluie qui décide de la pénurie ou de la prospérité dans cette contrée encore majoritairement agricole. Mais la gestion de l’eau au Maroc est probablement une des meilleures d’Afrique. En 10 ans, 550 000 hectares de terres ont pu être converties en zones irriguées tandis que 98% de la population a accès à l’eau potable. En plus de l’eau et du vent, le soleil permettra de fournir de l’énergie à 2 millions de personnes grâce au différentes centrales d’ici 2020. On l’aura compris, le Maroc, fort de sa riche histoire, est résolument tourné vers l’avenir. Une tellement belle promotion pour le pays qu’un extrait du documentaire fut diffusé lors de la COP 22 en novembre dernier. En espérant que Donald Trump se branche sur France 2 ce jeudi soir. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité