Ironside: une résurrection ratée

Remake d’une série culte, Ironside n’a pas eu l’opportunité de trouver son identité.



ironside1_tf1

On ne s’appesantira pas plus sur cet exercice difficile qu’est le remake télévisé. Si quelques-uns ont su véritablement s’imposer (Hawaii 5-0), nombreux sont ceux à s’être lamentablement plantés (Bionic Woman, V, Le retour de K-2000…). Manque de chance, Ironside, que repropose TF1, fait partie de cette dernière catégorie. Lancé à l’automne 2013 outre-Atlantique, ce feuilleton policier se voulait la resucée de L’homme de fer. Un succès produit entre 1967 et 1975 avec dans la peau du héros Raymond Burr (Perry Mason). Ken Sanzel, le scénariste en chef de cette remise au goût du jour, espérait se différencier des autres fictions déjà en cours de réalisation. “Ironside explore le crime, avançait-il à son lancement. Nous ne sommes pas ici dans le genre procédurier (comme Les experts ou NCIS – NDLR) qui s’intéresse avant tout au processus de l’enquête. Notre production s’articule autour des motivations des meurtriers. Ces histoires me semblent bien plus passionnantes.” 

Cette fois-ci, le rôle emblématique de Robert Ironside a été confié à Blair Underwood. Une figure connue des téléspectateurs (Dirty Sexy Money, Les agents du S.H.I.E.L.D.). Tout comme son illustre aîné, l’acteur voit son personnage cloué dans un fauteuil roulant après avoir été touché par balle. Une blessure qui le contraint dès lors à développer son intuition… Seuls neuf épisodes ont été finalement réalisés – la série a été retirée de l’antenne prématurément, faute d’audience. Dommage, car tout n’est pas à jeter dans ce ballon d’essai – certes parfois morne – qui aurait mérité un peu plus de temps pour trouver son originalité et sa vitesse de croisière.

Sur le même sujet
Plus d'actualité