Olivier Monssens: “Le Belge n’en a rien à foutre de se mettre en danger”

La Une a la primeur du “message télévisuel envoyé aux Français” par Olivier Monssens, histoire de (re)découvrir ce qui a fait de nous le summum de l’espèce humaine.

belgaimage-79469580-full

Lorsque France 3 veut comprendre la hype belge à Paris, la chaine ne fait pas les choses à moitié. Elle fait appel à Olivier Monssens et lui commande un documentaire de près de deux heures. D’abord programmé sur La Une, le film tente d’appréhender l’évolution de la belgitude. Un moyen d’apprécier nos bons côtés et de se moquer des mauvais, avec notre autodérision légendaire.

Le film tire son titre de la célèbre phrase de Michel Audiard “les cons, ça ose tout”. Alors comme ça le Belge est con?

Olivier Monssens: Le Belge a longtemps été vu comme un “gentil con” par son voisin français, particulièrement entre les années soixante et nonante. Le clin d’œil vient de là. Et du fait qu’au fond, c’est vrai, le Belge ose tout et n’a pas peur du ridicule, ce qui est déroutant pour les Français.

Vanhoenacker, Vizorek, Efira, Poelvoorde,… les exemples de réussites belges à Paris sont nombreux. D’où provient ce soudain succès?

D’abord, ils ont du talent, être Belge ne suffit pas. Mais nos artistes n’ont pas les mêmes filtres, ils apportent un regard singulier qui plait en France. Le Belge, c’est un mélange de bon sens et de non-sens. J’entendais récemment des comédiens français interrogés en marge de la série Dix pour cent. On leur demandait s’ils aimaient se mettre en danger. Le Belge il n’en a rien à foutre de se mettre en danger. En cela JCVD est très belge par exemple.

Dans le docu, Bruno Solo parle de C’est arrivé près de chez vous comme un tournant.

Il a raison ! Le film s’est répandu comme une trainée de poudre, tout le monde en parlait. Les Français se sont dit “c’est dingue ce qu’ils envoient là!”. Avant nous étions gentils, naïfs, et là sortait un film de barge. Benoît Poelvoorde a changé la donne. Le Belge s’est décomplexé… et le Français a commencé à le découvrir sous un angle nouveau.

Cela dit, on n’en fait pas trop avec le succès de nos compatriotes ?

C’est un peu ce que le documentaire dit en filigrane. Les Français nous ont tapé dessus pendant des années et maintenant on représente le summum de l’espèce humaine. Le film présente ce que le Belgique a produit de meilleur, mais aussi pas mal de casseroles. L’objectif est qu’un jour les Français s’en foutent que l’on soit Belge.

Les footballeurs belges sont tendances en Angleterre. La BBC vous a pas appelé pour un docu par hasard ?

Ah oui je sens qu’il y a un créneau là. Je ne suis pas très branché foot, mais je serais ravi de le faire si la BBC m’appelait.

Sur le même sujet
Plus d'actualité