Femme bafouée

Docteur Foster, une série de qualité tout droit venue d’Angleterre, débarque sur La Une.

foster1_rtbf

Véritable carton outre-Manche, ce mini-format de 5 épisodes lancé sur la chaîne BBC ONE en 2015 a déjà remporté de nombreux prix l’année dernière. Dans l’engouement, la France l’a également programmé sur D8, où là aussi le succès était au rendez-vous. La société de production de Luc Besson penserait même à une adaptation française pour TF1. C’est donc au tour de la RTBF de tenter sa chance. Et à raison. Le statut de docteur n’est qu’un prétexte, il n’est pas question ici d’un traitement des urgences médicales sur fond de love story.

Gemma Foster est médecin de campagne et mène une vie paisible avec son mari et son fils. Lorsqu’elle découvre que son bien-aimé la trompe, sa vie s’écroule. La femme bafouée s’en va en guerre, son désir de vengeance étant plus fort que tout. En concentrant pourtant l’histoire sur un ressort banal tel que l’infidélité dans le couple, la réalisation prend un tournant intéressant en surfant sur le genre du drame et du thriller. Avec pour prisme central le docteur Foster, la narration est extrêmement bien amenée et surprend par son pouvoir anxiogène et borderline. L’actrice Suranne Jones interprète de façon magistrale l’épouse trompée qui se la joue détective prête à tout, même au pire. Surtout au pire. L’ensemble des seconds rôles est à saluer également. Cette création de Mike Bartlett, portée par une bande-son inquiétante, est aussi glaçante qu’addictive. Entre tensions et rebondissements, le téléspectateur est tenu en haleine du début à la fin. Et comme il n’y a que 5 x 60 minutes courtes mais efficaces, autant dire qu’on pense déjà à la saison 2.

Plus d'actualité