Juste un regard, une jolie récidive

TF1 adapte Juste un regard, roman signé Harlan Coben, en une série de six épisodes, diffusés en primeur sur RTL-TVI.

72721_normal

On ne change pas une équipe qui gagne. Emballée par le succès d’Une chance de trop, première série adaptée d’un roman de Harlan Coben qui avait séduit plus de 9 millions de téléspectateurs lors de sa diffusion en 2015 (et désormais visible sur Netflix), TF1 a proposé au maître du thriller de déclamer un autre de ses écrits en minisérie. Pour l’épauler dans cette nouvelle aventure, c’est le producteur Sidney Gallonde qui a été sélectionné par l’écrivain, ravi de leur première collaboration sur Une chance de trop. L’histoire pourrait d’ailleurs ne pas s’arrêter en si bon chemin, le producteur déclarant récemment qu’“une troisième et une quatrième collaboration sont envisagées mais restent top secret”. 

Pour l’heure, c’est Juste un regard qui a été choisi, roman paru en 2004. Le scénario est un classique dans le genre Coben: une jeune mère de famille voit son existence voler en éclats lorsqu’elle croit reconnaître sur une vieille photo son mari entouré d’autres adolescents. Lorsqu’elle l’interroge à ce sujet, celui-ci se braque, nie et disparaît brutalement. La jeune femme n’aura alors qu’un seul but: retrouver celui avec lequel elle a construit sa vie. Une quête qui pourrait s’avérer destructrice, les secrets n’aimant jamais être déterrés. Pour porter ce récit à l’écran, la production s’est donné les moyens. On y retrouve dans les rôles principaux Virginie Ledoyen, très rare sur le petit écran, et Thierry Neuvic, plus aperçu dans une série depuis Mafiosa. Les personnages secondaires sont eux interprétés par Julie Gayet, Arthur Jugnot ou encore Thierry Frémont. Et, comme précédemment dans Une chance de trop, Harlan Coben himself fera une apparition. TF1 a semble-t-il trouvé la recette du succès.

Sur le même sujet
Plus d'actualité