Marina Foïs, mère toxique

Marina Foïs aime jouer les femmes ambivalentes et complexes. Et le prouve encore dans Manon 20 ans.

manon20ans1-3-episode3

Dans cette suite de 3 x Manon, Marina Foïs explore à nouveau le personnage de Monique, cette mère possessive qui, sous couvert de l’amour, vampirise sa fille Manon.

Souhaitiez-vous retravailler avec Jean-Xavier de Lestrade?

Je connais son travail de documentariste par cœur. Dans ses documentaires, Jean-Xavier s’intéresse à des personnes qui ont des histoires peu ordinaires. Il connaît le chaos des gens mis dans des situations extrêmes. Son regard est universellement intéressant.

Avez-vous facilement retrouvé vos marques après le premier volet de la série?

Je n’ai eu aucun problème. Le rôle de Monique est très fort dans l’écriture. Tout ce qu’elle dit pourrait être très bienveillant, mais ne l’est jamais. Les pervers narcissiques ont une force. Ils sont dévorants et empoisonnent. Mais leurs armes sont invisibles.

Pourquoi choisissez-vous souvent des personnages un peu limites?

En règle générale, j’aime tout interpréter. Cependant, les personnages qui franchissent la limite me passionnent particulièrement. Je pense que nous souffrons tous de nous-mêmes et il y a toujours un pas entre la névrose et la folie. La frontière est très fine entre ne pas commettre un délit ou le commettre. Les fous et les malfaisants sont en quelque sorte des “artistes” ratés. Ils créent quelque chose au mauvais endroit.

Comment analysez-vous votre travail d’actrice?

Il faut que je me laisse dépouiller sur un plateau. Dans ma vie privée, je suis très pudique, quasiment sauvage et fermée. Je me protège dans mon intimité et à l’inverse, au cinéma, je demande à ce que l’on me fasse autre que ce que je suis. C’est ma chance, si je veux durer…

Sur le même sujet
Plus d'actualité