Maladie de Lyme: épidémie ou psychose

Sujet touchy pour cet Enquêtes de santé. La maladie de Lyme, une saloperie aussi grave que difficile à diagnostiquer.

lamaladiedelyme

Voilà une affection dont on ne parlait pas il y a une vingtaine d’années, ou en la limitant aux États-Unis. Aujourd’hui, les tiques sont présentes non seulement dans les forêts, mais aussi dans les champs et jardins. Plus personne n’ignore la dangerosité de leurs morsures, qui peuvent nous transmettre virus et bactéries dont la fameuse borréliose de Lyme. L’an dernier, révèle l’enquête, 33.000 personnes ont été contaminées en France (22.000 en Belgique, avancent les médecins). Un phénomène d’autant plus inquiétant que, comme le montrera le film Tiques, la grande traque, le diagnostic de l’infection reste compliqué.

D’abord, les symptômes de “La Grande Imitatrice”, douleurs articulaires, fatigue chronique, paralysies faciales, arythmies cardiaques peuvent être confondus avec pléthore d’autres pathologies comme la sclérose en plaques ou la fibromyalgie. Alors les patients vont de spécialiste en spécialiste, sans jamais recevoir le traitement adapté… Car les tests de dépistage demeurent peu fiables et peu accessibles aux scientifiques. Alors, faut-il paniquer si l’on trouve une bestiole accrochée à son épiderme? Après l’avoir proprement enlevée, quelle est l’attitude à suivre? Si l’on ne souffre pas d’érythème migrant (plaques rouges sur le site de l’attaque), faut-il consulter? Autant de questions qui taraudent le grand public, paniqué par des communications parfois réalisées à tort et à travers dans les médias. C’est donc le moment de faire le point, à la veille des vacances, des camps scouts et des randos. On va enfin savoir les risques qu’on court. Et apprendre, vraiment, les bonnes attitudes de prévention.

Sur le même sujet
Plus d'actualité