Le retour de l’homme-singe

Cette énième adaptation du récit d’Edgar Rice Burroughs propose une bonne relecture du mythe.

1346886

« Si des gens sont payés pour écrire des inepties comme celles que je peux lire dans certains magazines, je peux écrire des histoires aussi pourries. » Partant de ce constat résolument optimiste, Edgar Rice Burroughs publie en 1912 l’histoire d’un homme-singe, Tarzan, seigneur de la jungle. Le succès aux États-Unis est très rapide, à tel point que le cinéma ne tarde pas à s’emparer du phénomène dès 1918 avec Tarzan chez les singes. Cent ans plus tard, le nombre d’adaptations au grand écran est considérable, même si Johnny Weissmuller, avec 12 films de 1932 à 1948, reste encore l’interprète le plus emblématique de Tarzan. La version de 2016, qui bénéficie d’excellents effets spéciaux, constitue un bon blockbuster familial qui, hormis son aspect divertissant, replace le mythe dans le contexte géopolitique de l’époque.

Sur le même sujet
Plus d'actualité