Sara De Paduwa en mission sourires

Jamais allé en vacances ? Viens, je te les offre”, c’est le pitch du nouveau divertissement à l’esprit positif de La Une.

34951b72498b244445eea09fa93c5d53

Sara De Paduwa, l’animatrice francophone préférée des Belges, est pour la première fois seule aux commandes d’une émission télé. Mes premières vacances, le prototype même de la feel good TV, lui va comme un gant. Le divertissement permet aux télé-spectateurs de partir à la découverte de contrées… pas toujours si lointaines. Si vous vous attendez à vous pâmer devant des images prises devant la statue de Liberté ou lors d’un tournoi de sumo à Tokyo, vous pouvez passer votre chemin. Les destinations sélectionnées sont peut-être moins exotiques, mais les personnages sont hauts en couleur. “ L’émission est le moyen de partir en vacances avant l’heure et de découvrir ou redécouvrir des destinations avec un autre regard. Celui des personnes qui n’ont presque jamais eu l’occasion de voyager. On propose au public de partager le bonheur des candidats”, explique Sara De Paduwa. 

Chaque épisode met en scène deux duos (mari/femme, père/fille, sœurs, amis…) et suit les participants dans leurs péripéties et mésaventures d’apprentis touristes. “Vous vous êtes sûrement perdus la première fois que vous avez pris l’avion”, souligne-t-elle. La moquerie n’est donc pas au rendez-vous. L’animatrice joue les bons Samaritains en annonçant la bonne nouvelle en compagnie du “complice”, la personne qui a fait les démarches pour envoyer son proche en vacances, puis disparaît quelque peu des radars. Le rôle minime confié à la présentatrice est assumé: “C’est leur moment à eux, ils sont seuls sur place. Je sers simplement de point de départ”.

Même si le programme a le profil type d’une émission tire-larmes, il réussit à ne pas trop tomber dans la surenchère. “Rien n’a été ajouté aux images. On a tellement vu des choses exagérées à la télévision qu’on met souvent la véracité des images en question. Dans notre émission, les surprises sont de véritables surprises et c’est pareil pour l’émotion éprouvée par les participants. On ne peut pas leur demander de rejouer la scène.” Et la sincérité dans les rares apparitions de Sara De Paduwa suffira, sans doute, à maintenir la cote de sympathie de la présentatrice auprès des téléspectateurs.

Sur le même sujet
Plus d'actualité