Eurovision : le sport national de certains pays

Le grande finale du célèbre concours de la chanson ne débute officiellement que ce soir, mais les préparatifs des pays participants ont commencé bien avant le 13 mai.

belgaimage-94508625-full

Ce soir, Blanche, notre porte-drapeau, tentera sa chance avec son titre pop teinté de mélancolie City Lights. Si pour certains l’émission est synonyme de compétition dépassée dont les gagnants sont désignés à l’avance, pour d’autres c’est l’événement de l’année. Des pays comme la Suède en font même leur sport national.

L’époque simple, mais charmante des ABBA, Céline Dion ou Sandra Kim est définitivement révolue. Désormais, les chanteurs doivent mettre toutes les chances de leur côté pour emporter le précieux sésame : une chanson efficace, une tenue parfaite et une chorégraphie à faire pâlir de jalousie Beyoncé. La plupart des pays concurrents organisent des sélections nationales où leurs artistes les plus en vogue sont conviés. Présentées comme un croisement entre The Voice et Les Victoires de la musique, ces sélections ont pour but de dénicher la perle rare. Exit les matriochkas tailles réelles de la Russie en 2012 ou les effets fantasmagoriques à gogo, les pays veulent à présent se distinguer par la qualité et le professionnalisme de leur représentant.

Melodifestivalen, la présélection à succès de la Suède

Les Suédois ont l’Eurovision dans le sang et ont déjà triomphé à six reprises. Une longue histoire d’amour dont les racines remontent à Waterloo (ABBA). Ils choisissent leur candidat via le Melodifestivalen depuis 1959. Au fil des années, l’émission a gagné en réputation et a fini par devenir une véritable institution. Et ça paie : la Suède est arrivée en haut du classement deux fois ces cinq dernières années. Pour cette édition, ils sont à nouveau dans la course avec Robin Bengtsson, présent dans le top 3 des bookmakers depuis sa victoire en février dernier. Les autres pays scandinaves n’ont pas à rougir. Ils ont tous droit à leur compétition do it yourself. La réussite d’Alexander Rybak (Norvège, 2009) et d’Emmelie de Forest (Danemark, 2013) en sont les preuves irréfutables.

Festival de Sanremo, l’ancêtre de l’Eurovision ?

Véritable séminaire de la chanson italienne, le festival de Sanremo a été lancé en 1951 sur la Riviera ligure au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour redorer l’image de la région. De nombreux chanteurs dont Andrea Bocelli et Eros Ramazotti ont démarré leur carrière grâce à Sanremo. Le concours est également connu des téléspectateurs pour avoir été la scène du drame Dalida/Luigi Tenco en 1967. L’Italie a délaissé l’Eurovision pendant plus de 14 ans, mais a effectué un retour remarqué en 2011 en terminant deuxième. Francesco Gabbani, leur représentant pour cette 62e salve, est déjà donné gagnant par les parieurs.

Qui succédera à Jamala et sa chanson à l’esprit politique 1944 ? La performance de Blanche réussira-t-elle à collectionner les 12 points ? Le dernier coup de gong sera donné ce soir à 21h sur la Une.

Sur le même sujet
Plus d'actualité