Erdogan, le contrôle par le foot

Il s’imaginait footballeur pro, il est devenu président. Cela n’a pas empêché Erdogan de s’immiscer dans le football turc.

belgaimage-110305123

Recep Tayyip Erdogan ne serait-il finalement qu’un homme comme un autre, fasciné par le bruit des crampons qui claquent sur le sol et l’odeur du gazon fraîchement tondu? Malheureusement non. Le président turc adore le football, mais aujourd’hui, il y voit surtout un moyen de placer ses pions et de manipuler les masses. En 2010, l’AKP d’Erdogan décide de faire du football un instrument de “soft power”, entendez une manière de vous contraindre sans que vous vous en rendiez compte. Pour ce faire, il gère personnellement le dossier des droits télé. Pratique, le diffuseur Digiturk n’hésitant pas à couper les micros lors de chants anti-Erdogan ou anti-AKP.

Il prend aussi le contrôle du petit club stambouliote de Başakşehir, jusque-là dans l’ombre des “Trois Géants” que sont Galatasaray, Fenerbahçe et Beşiktaş, provenant eux aussi d’Istanbul. Le quartier de Başakşehir accueille la classe moyenne supérieure qui veut s’éloigner de la capitale occidentalisée et est labellisé par beaucoup “quartier AKP”. Son club, artificiel mais aux résultats prometteurs, n’en est que le reflet. Un exemple? Le mémorial à l’entrée du stade rendant hommage aux victimes du coup d’État raté de juillet 2016. Et leurs noms, couchés sur le maillot porté par les joueurs au coup d’envoi de la saison. Le jour de l’inauguration de son nouveau Stade Fatih Terim, du nom de l’emblématique sélectionneur, Erdogan en personne claquera un triplé. 

Le ballon rond est une religion en Turquie. Erdogan le sait et veut installer un nouveau rapport de force dans le football turc, au sein duquel les clubs pro gouvernementaux dépasseraient les historiques Trois Géants. Au fil des saisons, l’AKP a investi la plupart des directions de clubs du sub-top turc. Soutenu par des pointures telles qu’Arda Turan, capitaine de la sélection, ou Samuel Eto’o (ex-Barcelone), Erdogan se rapproche chaque jour un peu plus du but.

Sur le même sujet
Plus d'actualité