Insultes sur mineur: le CSA sanctionne NRJ

Le Collège d'Autorisation et de Contrôle du CSA a décidé de sanctionner NRJ pour la diffusion de propos portant atteinte à la dignité humaine. Des insultes prononcées par un animateur à l'égard d'un mineur pendant l'émission de libre antenne nocturne "MIKL". 

Le CSA a décidé de sanctionner NRJ pour la diffusion de propos portant atteinte à la dignité humaine. ©PHOTOPQR/L'ALSACE/Simon Daval/ Belga Image

3 novembre 2016. Il est 1h25 du matin. NRJ diffuse la séquence « Merci pour ton ex« , dans le cadre de son émission de libre antenne « MIKL« . Pendant ce temps d’antenne, un auditeur ou une auditrice fait appeler son ex par MIKL, l’animateur de l’émission. Si l’ex se met en colère, l’auditeur ou l’auditrice remporte un cadeau. Ce soir-là, c’est Alexia qui téléphone pour piéger Steven, âgé de 16 ans. L’animateur débute le canular en dénigrant la voix du jeune homme. Il lance: « Je ne m’attendais pas à ce que tu aies une voix comme cela! » avant d’ajouter: « Tu as toujours eu cette voix-là ou c’est un accident? » Deux minutes plus tard, il surenchérit: « T’as des couilles? Non! Comme ça, ça ne s’entend pas… Moi, j’ai une voix d’homme », avant de dire « T’as juste un petit zizi! » Les insultes vont se poursuivre les onze minutes suivantes. 

Après la diffusion, une auditrice interpelle le Secrétariat d’instruction du CSA, qui décide d’ouvrir une instruction à l’encontre de NRJ pour d’éventuels propos portant atteinte à la dignité humaine, dont la diffusion est interdite, en vertu de l’article 9, 1° du décret coordonné sur les Services de médias audiovisuels (décret SMA). Lors de son audition, l’éditeur a reconnu que les propos tenus dans la séquence en cause « constituaient un dérapage par rapport aux valeurs de la radio, telles que les respect et l’intégrité, et s’en est excusé ». Le Collège d’Autorisation et de Contrôle du CSA a finalement décidé de sanctionner NRJ.

Des mesures concrètes  

Pour éviter qu’une telle situation se reproduise, la radio s’est engagée à mieux encadrer les canulars téléphoniques. Désormais: 

  • la « victime » doit toujours être majeure;
  • le canular ne se fait plus en direct mais doit être pré-enregistré;
  • Avant la diffusion, la « victime » doit être contactée, mise au courant et donner son accord à la diffusion; 
  • MIKL diffusera des messages d’intérêt général à portée éducative, dans le même esprit que l’action « 100 minutes pour changer le monde« , qui existe déjà sur NRJ, Nostagie et Chérie FM. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité