Started from Belgium…

La Belgique du hip-hop gagne. La preuve avec Coely et Scylla.

belgaimage-95505160

Le rap, c’était mieux avant. Du moins c’est ce que disent les t-shirts chagrins qu’on peut croiser ici ou là sur les épaules des nostalgiques qui tournent le dos à presque tout ce qui a été produit depuis une quinzaine d’années. Ces gens ne font probablement pas assez attention à la scène belge. En ce moment, nous sommes particulièrement gâtés par le dynamisme de notre écosystème hip-hop. Et si Roméo Elvis ou le duo piloté par Caballero & Jean Jass, entre autres, commencent à s’exporter, D6bels a choisi deux artistes qui n’ont pas encore conquis l’étranger, bien qu’il ne s’agisse probablement que d’une question de temps. Scylla, d’abord, renferme derrière son air grave et sa voix d’outre-tombe une sensibilité qu’il n’a pas peur de dévoiler comme il le prouve sur son dernier album, Masque de chair. Dur dans le choix des mots, précis et sincère avec la plume, le Bruxellois, connu depuis un bail, y atteint une maturité impressionnante. Dans un style radicalement différent, et dans un anglais impeccable, Coely (photo) se chargera de mettre le feu à la ferme du Biéreau. Après un EP qui nous a fait saliver et les longues années de silence qui l’ont suivi, l’Anversoise a enfin livré Different Waters, son premier album. Un flow TGV précis, une présence charismatique, un message positif: on y retrouve tous les ingrédients qui en font une future grande. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité