Education: les enfants ont-ils pris le pouvoir ?

Les enfants ont-ils pris le pouvoir? questionne ce reportage dont la conclusion semble être “c’est pas faux”.

Les enfants roi ©RTBF

Le service public “s’attaque” au vaste sujet de l’éducation, plutôt des éducations d’aujourd’hui puisque les modèles tradi ont été, dit-on, fracassés par la génération Dolto et qu’il y aurait une méthode par famille. C’est ce qu’on va voir? Forcément, nos attentes sont plus élevées que face à AB3 ou une émission de deuxième partie de soirée sur TF1. On attend du recul, de l’analyse, de l’intelligence, de la finesse et de la mise en perspective.

Ce soir, pour ne pas être franchement déçus, il va falloir revoir ces ambitions à la baisse. En toute franchise, il est même difficile de voir une différence notable entre ce programme et une édition basique de On a échangé nos mamans, si ce n’est un format plus descriptif et un concept moins fort. Le principal contenu du film consiste à suivre quatre tribus censées incarner quatre façons de vivre ensemble. Il y a: les “progressistes”, adeptes du dialogue, les “autoritaires”, avec une Mère Tape-Dur qui mène son petit monde à la baguette, les “bobos bio” qui mangent cru et font école à la maison puis la “maman solo” copine avec ses ados. Caricature? Si peu. On veut bien qu’il faille prendre des personnes modélisantes, mais le manque de nuances éclate dès l’ouverture. Les portraits sont forts, les gens attachants, mais il s’agit, manifestement, de mettre des individus dans des cases, de faire des exemples. Voire de clouer au pilori. Car ce qui nous a vraiment gênés ici, c’est la voix off omniprésente qui souligne les faits, qui nous dit à nous téléspectateurs ce qu’il faut conclure de la situation qui nous est présentée, qui oriente la réflexion à coups de petites phrases parfois assassines. Le commentaire juge, clairement, les témoins qui se sont laissé filmer en toute innocence. Gênant. On sent poindre le message latent du “c’était mieux avant” et la culpabilisation des mamans coupables de trop écouter, d’imposer leurs vues, de ne pas savoir mettre les limites, bref, incompétentes… Ah ça, heureusement que les grands-parents sont là (on vous laisse découvrir la séquence de sainte belle- maman donnant ses conseils, une merveille)! Heureusement, une pédopsy remonte le niveau, en nous donnant de véritables infos et de bonnes astuces puis surtout en rassurant: ce n’est pas parce qu’on écoute ses enfants qu’on en fait des tyrans.

Sur le même sujet
Plus d'actualité