Des pierres très précieuses

France 5 invoque les dernières découvertes pour raconter la vérité, toute la vérité, à propos de Stonehenge.

belgaimage-111893364

On ne peut pas dire que le site de Stonehenge, situé dans le sud-ouest de l’Angleterre, soit né de pierres inconnues. Au contraire: on sait aujourd’hui d’où viennent les mégalithes qui le constituent, et c’est l’une des raisons pour lesquelles le lieu est passionnant. Certains auraient fait un trajet de plusieurs centaines de kilomètres, probablement portés par des traîneaux faits de cordes, de rondins et de systèmes de leviers qui, pour l’époque, étaient pour le moins ingénieux. Quelle époque? Le néolithique, et plus précisément la seconde moitié du troisième millénaire avant notre ère, où les premières pierres – jusque’à 50 tonnes la pièce! – ont été acheminées par des hommes forcément en sueurs. On pense aujourd’hui que la construction, ensuite, aurait connu trois autres phases, la dernière datant de l’âge de bronze. On sait donc que la plaine de Salisbury, où plus d’un million de visiteurs se pressent aujourd’hui chaque année, n’a rien d’un endroit quelconque, et que Stonehenge ne fut en rien bâti par les Celtes, qui foulèrent son sol bien après sa naissance. 

Là où les théories se sont longtemps contredites, c’est par rapport à la fonction originelle du lieu. De nombreux astronomes ont affirmé qu’il s’agissait avant tout d’un immense observatoire, qui permettait d’ausculter solstices, équinoxes, levers et couchers de soleil ou de lune. Mais la plupart des scientifiques, désormais, prétendent que Stonehenge a toujours été pensé comme un lieu de sépulture, malgré l’absence de couloir et de chambre funéraire. France 5 apporte sa pierre à la réflexion, à travers un documentaire fouillé qui taille le roc de l’Histoire.

Sur le même sujet
Plus d'actualité