Sam Cooke, le King of Soul

Plongée au cœur du parcours de Sam Cooke, père spirituel de la soul. 

Sam Cooke, le King of Soul

À l’âge de 9 ans, le petit Sam Cooke chante face à un public en bâtons d’esquimaux, se figurant solo devant une foule en délire. Amusant souvenir qui donne le ton à la suite du film. L’adolescent à voix douce entre alors en scène avec les Soul Stirrers mais, très vite, son ambition l’éloigne de l’illustre groupe de gospel. S’émancipant de la religion, il ajoute une touche de pop au genre et débute une carrière prolifique chez Keen Records. Lancé par You Send Me, l’artiste enchaîne les tubes.

Le temps passe et marqué par la mort de son fils, sa voix devient plus éraillée, plus sage, ses titres se font plus sombres et introspectifs. Enfin, le grand bouleversement de sa musique c’est Bob Dylan ou, plus précisément, Blowin’ In The Wind dont le soulman s’inspire pour composer son plus légendaire morceau: A Change Is Gonna Come. Il s’érige alors en figure de l’émancipation des Noirs avant d’être abattu, au sommet de sa carrière, en 1964, dans un motel californien. Cet événement encore brumeux et controversé aujourd’hui – entre histoire de sexe et complot – jette l’ombre sur la mémoire d’une personnalité pourtant positive. Un homme de lumière. 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité